Travailler pour rendre le Canada plus sécurisé

«Je me suis engagé dans l’armée la semaine précédant mon 18e anniversaire. Je ne connais pas une vie sans que la défense du Canada en fasse partie. J’adore mon travail. Mais avant, mon travail consistait à pourchasser des vilains. Il y a très peu de choses plus satisfaisantes que cela. Chez ADGA, nous faisons notre travail commercial, mais nous travaillons toujours à faire du Canada un endroit meilleur et plus sûr et à protéger notre pays contre les menaces extérieures.»

Améliorer la vie des nouveaux immigrants

«Je fais beaucoup de travail en essayant d’aider activement les Canadiens palestiniens – en particulier les jeunes – à comprendre comment les choses fonctionnent au Canada. Par exemple, comment trouver un emploi, comment établir un plan de carrière. Beaucoup de ces notions ne sont pas vraiment enseignées dans les communautés d’immigrants. Je sais que j’ai dû apprendre à mes dépens. J’ai dû voir mon père, qui est passé du statut d’ancien cadre bancaire à Dubaï à celui de chauffeur de taxi jusqu’à sa mort. Ce genre d’expérience laisse des cicatrices, et ce qu’elle fait à une famille et à la fierté d’un homme. Une partie de ce que j’essaie de faire est de rendre la vie meilleure.»

Essayer de ne jamais s’ennuyer

«Je suis un combattant de compétition. J’ai remporté un championnat de boxe de l’Ontario chez les poids lourds en 2010. Ces dernières années, j’ai décidé de me donner une dernière chance – j’ai une chance de faire partie de l’équipe canadienne et d’aller aux championnats du monde en Thaïlande l’année prochaine. C’est une carrière et une vie intéressantes que j’essaie de mener. J’essaie simplement de ne jamais m’ennuyer.»

Mon mentor au sein d’ADGA

Richard Fadden, président du conseil consultatif stratégique d’ADGA

«Dick m’a pris en charge en tant que mentor depuis le jour de mon arrivée. Nous allions souvent déjeuner ensemble et nous parlions de tout ce qu’il fallait faire pour que la cyberactivité fonctionne. Je lui suis infiniment reconnaissant pour sa perspective, ses connaissances et sa volonté de les partager avec moi.»